Les écailles du rêve

autour d’un instrumentarium atypique (batterie, cithare, gardon, harmonium, effets) et de textes dits ou chantés d’Annie Le Brun, Gaston Miron, Arthur Rimbaud ou Henri Michaux, ce concert pour une plongée sonore dans les paysages intérieurs de ces poètes choisis.

Entre boucles lancinantes et improvisations débridées sur la batterie, dans une dynamique allant de la caresse à la déflagration, une évocation de l’Homme « semblable à la nature », de l’Homme « rapaillé », de l’Homme « dans les bras de l’amour amarré ».